Observatoire OTHU/Yzeron

Observatoire OTHU/Yzeron

Contexte scientifique

Le bassin versant de l’Yzeron (150 km2) est situé dans les Monts du Lyonnais à l’ouest de la ville de Lyon, France. Il fait partie de l’Observatoire de Terrain en Hydrologie Urbaine (OTHU). C’est un bassin périurbain, caractérisé par une topographie marquée (de 162 à 917 m). La géologie est contrastée avec des formations granitiques dans la partie ouest du bassin et des formations glaciaires et alluviales dans la partie est. L’occupation du sol est très hétérogène, avec un amont forestier, une partie intermédiaire agricole (cultures et prairies) mélangée à des noyaux urbains et une partie aval densément urbanisée. L’urbanisation a progressé rapidement depuis les années 1970. Le bassin est soumis à un climat tempéré avec des épisodes pluvieux intenses de type méditerranéen et des crues rapides du fait des fortes pentes et de faibles capacités de stockage dans le sol. Le réseau hydrographique est doublé de réseaux d’eau pluviale majoritairement unitaires, équipés de déversoirs d’orage (DO) se déversant dans les cours d’eau quand le réseau déborde. Cette eau est riche en polluants et en sédiments, ce qui dégrade la qualité des cours d’eau, en particulier en été quand les DOs sont les seules sources d’alimentation de la rivière.

Résumé

Année de départ : 1997

Localisations : ouest de la ville de Lyon, département du Rhône

Mots clés :  climat continental, gneiss, bassin versant périurbain, hydrologie, écohydrologie, déversoirs d’orage

Base de données : https://bdoh.irstea.fr/YZERON/

Site web : http://www.graie.org/othu/index.htm

Responsables : Flora BRANGER et Isabelle BRAUD

Vue générale du bassin versant, 2010
Vue générale du bassin versant, 2010 © Flora Branger (INRAE, OTHU)

Questions scientifiques

L’OTHU est une plateforme interdisciplinaire qui documente in situ les flux d’eau et de contaminants générés par la ville ou par l’urbanisation. Le bassin de l’Yzeron est représentatif des bassins versants périurbains avec de petites rivières intermittentes. Les observations sur l’Yzeron visent à :

  • Améliorer la connaissance du cycle de l’eau dans les zones périurbaines ;
  • Améliorer la connaissance de la variabilité des précipitations ;
  • Évaluer l’impact hydrologique et écologique de l’artificialisation des zones périurbaines ;
  • Documenter et modéliser les flux d’eau et de polluants et leur devenir dans la rivière et la zone hyporhéique.

Étudier les interactions entre les réseaux naturels et artificiels lors d’inondations urbaines

Sites et variables mesurées

L’instrumentation de recherche du bassin versant de l’Yzeron est complémentaire des réseaux opérationnels de Lyon Métropole (5 pluviomètres à 6 min à partir de 1985) et de la DREAL (deux stations drainant respectivement 48 et 129 km2 depuis 1969 et 1988, dont les données sont disponibles sur la Banque Hydro). Il comprend 5 pluviomètres, une station météorologique et 5 sous-bassins imbriqués (où sont mesurés débit, température de l’eau et en certains points la conductivité) : Station Mercier (6,8 km2, forêt et agriculture), station Chaudanne amont DO (2,1 km2, agriculture et milieu urbain), station Chaudanne Léchère (4,1 km2, plus urbanisée), station Ratier (19,2 km2) et station Charbonnières (23.2 km2), et les rejets dans le réseau d’assainissement (Chaudanne depuis 2000). Depuis 2017, des mesures des paramètres physico-chimiques, des teneurs en métaux et en bactéries sont échantillonnées dans la pluie et sur les rivières rivières Mercier et Ratier. Deux profils d’humidité du sol ont également été installés dans le Mercier. Dans le bassin versant de la Chaudanne, un site est instrumenté depuis 2000 pour étudier l’impact des déversements d’un DO sur un cours d’eau intermittent. Des mesures de paramètres physico-chimiques et microbiologiques ont été acquises lors de campagnes et de projets sur ce site.

Partenaires et informations complémentaires

Le suivi du bassin versant de l’Yzeron est effectué paUnité de recherche RiverLy (INRAE) et le Laboratoire d’écologie microbienne (LEM, CNRS/Lyon 1/INRAE/VetoAgroSup/BioEnvis/IdexLyon2016). L’OTHU est financé par Lyon Métropole, l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée & Corse, le Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports et la Région Auvergne Rhône-Alpes. Le SAGYRC finance également le suivi sur le bassin versant de l’Yzeron. L’OTHU est un site atelier de Zone Atelier Bassin du Rhône (ZABR).

Rechercher